Enchanté par la magie de Calmel & Joseph

 

C’était début septembre et l’été était encore bien présent. Je me souviens du soulagement que j’ai ressenti lorsque nous avons quitté Rotterdam. C’est vraiment arrivé : les vacances avaient commencé. Nous avons pu nous glisser entre les mailles du Corona et en passant tous les péages en direction du sud, je me suis sentie plus libre. Nous avons failli abimer nos pneus sur les routes belges en mauvais état et nous avons mangé “sandwich SNCF” dans des restaurants au bord de la route, mais cela n’avait pas d’importance. Nous avions échappé au virus. Notre destination finale : la France. Le pays des vacances de mon enfance. Ici, j’ai dévoré des croissants (de vrais croissants) et des tartines à la Vache qui Rit. Plus tard, j’ai aussi appris à apprécier la vraie cuisine française. Magret de canard, rillettes, steak tartare, bœuf bourguignon : la petite Esmee était prête à tout goûter. En y repensant, je réalise que j’étais déjà une carnivore chevronné à l’âge de dix ans. Aujourd’hui, les légumes jouent le rôle principal.

En grandissant, l’amour du vin est venu aussi. Et bien sûr, je ne parle pas de la piquette que je buvais pendant mes études, mais du vrai vin. Du vin “comme un ange qui pisse sur la langue”. Ce genre de vin.

Je ne prétends pas être une connaisseuse (parce que ce n’est pas le cas), mais je sais ce que j’aime. J’aime le vin corsé, rond et puissant. Un chardonnay beurré par exemple, ou un vin d’Amarone puissant et presque sirupeux. Quel bonheur! Vous ne serez donc pas surpris que pendant ces vacances en France, nous ayons décidé de séjourner dans un endroit où tous les plaisirs de la vie se rejoignent : le domaine viticole de Calmel & Joseph. Laurent Calmel est œnologue, Jérôme Joseph sommelier. Après avoir voyagé dans le monde entier, ils ont acheté un domaine à Montirat, pour faire leurs propres vins sous le nom de Calmel & Joseph, en collaboration avec des viticulteurs sélectionnés et majoritairement biologiques.

Nous sommes restés quelques jours sur ce domaine viticole en cette fin d’été étouffante de cette année bizarre. Un bel endroit sur une colline près de Carcassonne, avec vue sur le paysage méditerranéen. Au 3ème jour de notre séjour, il était grand temps de découvrir leurs vins ! C’est d’ailleurs idéal de déguster à l’endroit où vous séjounez ! Vous pouvez alors vraiment goûter, et on nous a donc servi huit vins. Nous avons été guidés par Sandy, la responsable de l’oenotourisme de Calmel & Joseph. Une femme très gentille qui nous a parlé avec beaucoup d’amour du domaine et des vins. Dès le premier vin blanc, j’étais séduite. C’était bon, vraiment bon. J’ai été totalement captivé lorsque j’ai dégusté le Villa Blanche Chardonnay.  Si beau, si riche, si rond. Et en même temps, pas trop lourd. Beurre, banane, vanille, mangue,  je les tous ressentis. Lorsque j’ai lu plus tard que ce chardonnay figurait parmi les dix meilleurs chardonnay du monde, je n’ai pas du tout été surprise. Et j’ai aussi cru comprendre que le restaurant trois étoiles De Librije l’avait mis sur leur carte des vins récemment.

Les vins rouges étaient tous très agréables. Un rouge profond, des couleurs presque violettes et des saveurs intenses telles que le cacao, les fruits rouges et le poivre noir. J’ai été enchantée par cette dégustation et peut-être aussi par toute la philosophie de ce domaine. Tout s’est mis en place. La liberté, les saveurs, la vue sur les oliveraies : c’était la vie. Pour un instant, loin de COVID-19.  J’étais si enthousiaste que j’ai eu envie de partager mon expérience avec les autres à mon retour.

Il était peut être même nécessaire que je la partage. Et je l’ai fait en général en ouvrant un des vins du domaine avec des amis. Et je le fais encore. C’est juste un enrichissement de votre vie que je transmets aux autres. Je ne suis pas vinologue, je ne suis pas sommelier et je n’ai pas de diplôme en vin. J’aime écrire et boire du vin. En ce moment, le bonheur est dans les petites choses comme un bon verre de vin. Les yeux fermés, soudain vous reviennent la sensation de cette agréable brise, l’odeur des cyprès et vous pouvez presque sentir la chaleur du soleil. Et c’est exactement ce dont nous avons besoin en ce moment. Santé !

 

Esmee Kohler